Texte à méditer :  Ce n'est pas l'histoire qui fait le jugement : c'est le jugement qui fait l'histoire.   Gaétan Picon

N'oubliez pas :

Vient de paraître

00 Chrono.jpg

La Société
+ AG 2007 Belin-Beliet
+ AG 2008 Cazaux
+ AG 2009 Arcachon
+ AG 2010 Lanton
+ AG 2011 Andernos-les-Bains
+ AG 2012 Arcachon
+ Activités
+ Association
+ Fédération Historique du Sud-Ouest
+ Sociétés amies
Publications
+ Auteurs
+ Derniers Bulletins
+ Diffusion en librairie
+ Editions de la SHAA
+ Prochain Bulletin
+ SHAA Articles
+ Sommaires Bulletins
AAPM - Musée
Archéologie
Archives
Art et Culture
Biographies
Dictionnaires
Forêt
Gastronomie
Géographie
Histoire
Linguistique
Littérature
Marine
Médecine
Ostréiculture
Patrimoine
Pêche
Recueils-Souvenirs
Sciences
Tourisme
Webmestre - Infos
Ecrire à Administrateur  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile
150e anniversaire d'Arcachon - 137 - De la Gironde au Rhin

Draparc.jpg

150e anniversaire d'Arcachon

Chronique n° 137


De la Gironde au Rhin

* * *

Pendant qu’Arcachon se débat dans les soubresauts de sa libération, le capitaine Duchez, l’un des chefs des FFI arcachonnais, se retrouve avec sa colonne de deux cents homme environ, sur le front du Médoc, face à de fortes troupes allemandes, solidement retranchées et fanatisées. Elles doivent défendre la rive nord d'accès à l'estuaire de la Gironde et donc au port de Bordeaux qui aurait été important pour ravitailler des troupes alliées sur les arrières des Allemands. Ces Allemands, bien équipés, se trouvent abrités dans des centaines de blockhaus de tailles diverses, enveloppés de champs de mines et de marécages, volontairement inondés.

 

Gilbert Ruaud, caporal, a raconté ses souvenirs de cette campagne de siège, vécue au ras du sol. Commencent alors pour lui et ses camarades, de longues heures de garde par tous les temps, hantées par des dégelées de mortiers ou par de furtifs mouvements ennemis de patrouilles de reconnaissance. Côté français, on parcourt aussi, souvent en rampant, les bois et les marais et cela finit souvent par des accrochages. C’est ainsi que le 15 septembre 1944, Gilbert Ruaud, tireur au fusil mitrailleur, entend : "Il paraît que nous sommes en train de nous faire encercler !". Finalement, toujours à hauteur de vue des bosses du terrain, il constate que son groupe se sort du guêpier. Certaines de ces escarmouches font des blessés et des morts, tels les Arcachonnais Léo Neveu, Parés et Fourés.

 

Comme il faut manger, nos FFI se débrouillent, au point de commettre quelques coups de mains assez fous. Tels ceux qui consistent à entrer dans Lesparre, toujours occupé, pour y “réquisitionner” du tabac ou, un autre jour, des poulets vivants. Le 6 décembre 1944, la colonne Duchez, devenue la 6è Compagnie, est incorporée au très officiel 34è Régiment d’infanterie qui poursuit le siège, sous le commandement du général de Larminat. Le 20 avril 1945, le Régiment grimpe difficilement vers la Pointe de Grave. Finalement, harcelés depuis plusieurs semaines, les Allemands se rendent. Gilbert Ruaud évoque alors : "Une guerre menée avec fierté, dans une recherche de dignité, sans haine pour les adversaires, ni pour les malheureuses “tondues” ".

 

Le 10 mai, le régiment gagne Saint-Nazaire par un train que Ruaud et ses camarades arcachonnais perdent en rase campagne. Ils le rejoignent sur une locomotive haut-le-pied et découvrent, sidérés, les ravages des bombardements. Cette fois, direction l'Alsace, après une étape mouvementée en gare de Redon où des soldats américains les rembarquent de force dans le train, sous la menace de leurs armes. Arrivés en Alsace, le bataillon de Ruaud fait d’incessantes patrouilles, à la recherche d'un “Verewolf”, un hypothétique maquis nazi. Après une grosse opération de nuit sur un site suspect, ils ne découvrent qu’un petit groupe de spahis algériens, gardiens oubliés d’un dépôt de munitions !

 

Et puis, vers le 15 juin, écrit Ruaud : "Vient le moment dont nous avions tellement rêvé : le Rhin, l’Allemagne, ici, devant nous !". Ils espéraient tellement y parvenir, depuis qu’ils avaient promis à un habitant de Gradignan, rencontré au moment de la prise du camp italien, d’aller chercher son fils en Allemagne. Et voilà qu’ils découvrent une Allemagne tranquille et verdoyante où passe un paisible cycliste ! Pas loin, pourtant, ils aperçoivent des bombes V1 et V2 en cours de montage. A quelques centaines de mètres de la frontière, en territoire suisse, ils restent dubitatifs sur les mystères de la guerre économique, en voyant, parfaitement intacts, d’énormes réservoirs de pétrole. Ils ont ensuite la joie de défiler dans Mulhouse libérée, de faire une escapade à Paris où ils se transforment en fringants officiers pour pouvoir manger au mess de la rue de Rivoli. Cette sortie à Paris, elle a pour eux le goût parfait de la liberté retrouvée et si durement acquise. Pour plusieurs Arcachonnais, l’aventure continuera dans le Corps expéditionnaire français d'Indochine qui vient de se former. Cette fois, la victoire ne sera pas au bout du fusil. Mais l’honneur et la gloire, toujours. C’est une autre histoire.

A suivre...

Jean Dubroca

Chronique sur Radio Côte d'Argent - 90,4 Mhz

(jeudi 9 août 2007)

Blasonarc.jpg


Date de création : 05/09/2007 • 12:49
Dernière modification : 05/09/2007 • 12:50
Catégorie : 150e anniversaire d'Arcachon
Page lue 1178 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

react.gifRéactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Les Tests de Buch

[ All of fame ]

01 - le premier
02 - le deuxième
03 - le troisième

Votre agenda

Inscrivez-vous !


Cliquez ici pour rejoindre Histoire-Traditions-Bassin-Arcachon

Météo

Voir la webcam



Marées
Mots gascons

Cercatz dens los noms de

Gasconha.com





Nouvelles d'ailleurs
Qualité de l'air






Indice de la qualité de l'air à Arcachon

Une visite s'impose

Les sites incontournables des amoureux du Bassin et de son histoire :

http://leonc.free.fr

www.arcachon-nostalgie.com

conçus par des membres de la Société Historique.

Visiteurs du site

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^

Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch

Maison des Associations - 51 cours Tartas 33120 Arcachon - Tél 05 56 54 99 08

Permanence le mercredi de 14 h 00 à 17 h 00 ou sur rendez-vous


GuppY - http://www.freeguppy.org/    Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL   GuppY - http://www.freeguppy.org/

Document généré en 2.89 secondes