Texte à méditer :  L'histoire est une galerie de tableaux où il y a peu d'originaux et beaucoup de copies.   Alexis de Tocqueville

N'oubliez pas :

Vient de paraître

00 Chrono.jpg

La Société
+ AG 2007 Belin-Beliet
+ AG 2008 Cazaux
+ AG 2009 Arcachon
+ AG 2010 Lanton
+ AG 2011 Andernos-les-Bains
+ AG 2012 Arcachon
+ Activités
+ Association
+ Fédération Historique du Sud-Ouest
+ Sociétés amies
Publications
+ Auteurs
+ Derniers Bulletins
+ Diffusion en librairie
+ Editions de la SHAA
+ Prochain Bulletin
+ SHAA Articles
+ Sommaires Bulletins
AAPM - Musée
Archéologie
Archives
Art et Culture
Biographies
Dictionnaires
Forêt
Gastronomie
Géographie
Histoire
Linguistique
Littérature
Marine
Médecine
Ostréiculture
Patrimoine
Pêche
Recueils-Souvenirs
Sciences
Tourisme
Webmestre - Infos
Ecrire à Administrateur  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile
150e anniversaire d'Arcachon - 033 - Arcachon naît dans la pauvreté

Draparc.jpg

150e anniversaire d'Arcachon

Chronique n° 033


Arcachon naît dans la pauvreté.

* * *

Au milieu des landes, marécageuses l’hiver, ou brûlées l’été, la prospère petite mer de Buch apparaît comme un miracle; a écrit Charles Daney. Un miracle en entraînant un autre, celui-là se produit à la pointe de Bernet, un lieu qui correspond à peu près à l’alignement ouest de l’actuel Pereire. Un site bien placé, quasiment à l’entrée du port naturel et que le Captal, en 1468, a mis hors des droits d’usage. C’est là qu’on règle les comptes : à la pointe de Bernet, le seigneur, par l'intermédiaire de ses gens, reçoit jusqu’en 1742, le second poisson après le plus gros. Y échapper, coûte, sans discussion possible, la confiscation du bateau, des filets et du poisson. Un lieu si important que dès 1625, le captal charge un nommé Jean de Palu de le surveiller, moyennant cinq sols pour chaque homme qu’il y attrape et cinq autres sols pour tout objet qu’il y trouve. C’est précisément là que naît Arcachon.

 

Au tout début de l’histoire, il y a un moine franciscain, nommé Thomas Illyricus, car natif en 1485 de Vrassa, en Illyie. Ensuite, sa famille gagne Osimo, Ancôme. Là, il garde des pourceaux, ce qui n’a rien d'étonnant pour un jeune paysan à l'époque. Il peut assez méditer et étudier dans les champs pour prendre l’habit de Saint Antoine. Dès 1510, son supérieur remarque ses qualités intellectuelles et son ordre en fait un frère prêcheur. Jusqu’en 1520, on le retrouve insatiable, prêchant de Saint Jacques de Compostelle à Gênes, de Rhodes à Jérusalem. En 1516, le voilà à Grenoble et en 1518, à Montauban. Grand, osseux, très pâle et pourvu d’une longue barbe, il passe par Toulouse où dix mille étudiants se régalent en l’écoutant critiquer vertement "la corruption dans les États de la chrétienté et dans les Ordres de l'Eglise". Il tonne avec véhémence contre "les indignes prélats qui se remplissent le ventre et assemblent de l’argent aux dépens du sacrifice". Il parle comme Luther, dit-on. Ce Luther dont le pape Léon X vient de condamner des œuvres et qu’il excommuniera en 1521 pour avoir brûlé la Bulle le concernant..

 

Aussi, lorsque Thomas arrive à Bordeaux en 1520 et qu’il y rencontre le supérieur de son Ordre, ce dernier estime que son frère sent le souffre. Il lui conseille vivement "d’aller faire retraite". Le diable se fait donc ermite, selon l’heureuse formule utilisée dans un ouvrage collectif sur la Grande Dune. Il arrive donc, écrit-il à ses chers étudiants toulousains, "dans ce lieu affreusement sauvage appelé Arcachon". Il le décrit comme "un coin de terre déserte, caché dans des cavernes retirées, en compagnie des bêtes, sur un peu de sable qu’on lui dispute". C’est là, sur cette pointe de Bernet, que se produit le miracle d’où jaillira Arcachon.

 

La légende montre Thomas, témoin d’une violente tempête qu’il calme, sauvant un navire du naufrage, d’autres disent deux, en brandissant une statuette de la Vierge. Celle qu’il a découverte sur la plage. Il bâtit un oratoire en bois pour l'héberger. Arcachon passe ainsi du virtuel au spirituel et de l'écrit au réel. Un an, après Thomas, dont la bonne réputation s’est répandue à quinze lieues à la ronde, devient gardien du couvent de son ordre à Menton. Bien qu’ayant, par la vierge interposée, échappé aux tentations du protestantisme, sa hiérarchie a sans doute voulu le sauver des griffes de l’Inquisition qui se répand. Peut être aussi n'a-t-elle pas voulu laisser un tel brûlot intellectuel devenir une idole en Aquitaine ? Thomas Illyricus mourra de la peste à Menton en 1529. C’est tout de même un paradoxe qu’Arcachon, la ville riche et bien pensante, porte, dès ses premiers jours, les traces indélébiles d’un rebelle appartenant à un ordre mendiant. Ce n’est cependant que le premier des paradoxes que connaîtra la cité. Mais c’est une autre histoire.

A suivre.

Jean Dubroca

Chronique sur Radio Côte d'Argent - 90,4 Mhz

(vendredi 9 mars 2007)

Blasonarc.jpg


Date de création : 01/05/2007 • 10:26
Dernière modification : 01/08/2007 • 16:04
Catégorie : 150e anniversaire d'Arcachon
Page lue 1174 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

react.gifRéactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Les Tests de Buch

[ All of fame ]

01 - le premier
02 - le deuxième
03 - le troisième

Votre agenda

Inscrivez-vous !


Cliquez ici pour rejoindre Histoire-Traditions-Bassin-Arcachon

Météo

Voir la webcam



Marées
Mots gascons

Cercatz dens los noms de

Gasconha.com





Nouvelles d'ailleurs
Qualité de l'air






Indice de la qualité de l'air à Arcachon

Une visite s'impose

Les sites incontournables des amoureux du Bassin et de son histoire :

http://leonc.free.fr

www.arcachon-nostalgie.com

conçus par des membres de la Société Historique.

Visiteurs du site

   visiteurs

   visiteur en ligne

^ Haut ^

Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch

Maison des Associations - 51 cours Tartas 33120 Arcachon - Tél 05 56 54 99 08

Permanence le mercredi de 14 h 00 à 17 h 00 ou sur rendez-vous


GuppY - http://www.freeguppy.org/    Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL   GuppY - http://www.freeguppy.org/

Document généré en 2.92 secondes