Texte à méditer :  Un peuple qui n'enseigne pas son histoire est un peuple qui perd son identité.   François Mitterrand

N'oubliez pas :

Vient de paraître

00 Chrono.jpg

La Société
+ AG 2007 Belin-Beliet
+ AG 2008 Cazaux
+ AG 2009 Arcachon
+ AG 2010 Lanton
+ AG 2011 Andernos-les-Bains
+ AG 2012 Arcachon
+ Activités
+ Association
+ Fédération Historique du Sud-Ouest
+ Sociétés amies
Publications
+ Auteurs
+ Derniers Bulletins
+ Diffusion en librairie
+ Editions de la SHAA
+ Prochain Bulletin
+ SHAA Articles
+ Sommaires Bulletins
AAPM - Musée
Archéologie
Archives
Art et Culture
Biographies
Dictionnaires
Forêt
Gastronomie
Géographie
Histoire
Linguistique
Littérature
Marine
Médecine
Ostréiculture
Patrimoine
Pêche
Recueils-Souvenirs
Sciences
Tourisme
Webmestre - Infos
Ecrire à Administrateur  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile
150e anniversaire d'Arcachon - 023 - Des pêcheurs dans les filets

Draparc.jpg

150e anniversaire d'Arcachon

Chronique n° 023


Des pêcheurs dans les filets

* * *

C’est dans une fort mauvaise posture que nous retrouvons, à la fin du XVe siècle, le duc d’Epernon, captal de Buch. Figurez-vous qu’il a osé souffleter le cardinal bordelais François d’Escoubleau de Sourdis ! Un bon gascon  dirait plutôt qu’il a filé une "castanhe ataou" à l’archevêque ! Ce qui lui vaut d’ être excommunié, mais quelques semaines seulement. On ne veut tout de même pas faire trop de peine au plus important des chefs militaires du royaume. Motif du courtois débat qui a conduit à cette fâcheuse "bouffe" : le cardinal conteste au duc  les droits ancestraux des Captaux de Buch sur le marché au poisson bordelais, à Puy-Paulin. Or, le cardinal a tout bonnement oublié que les captaux  avaient  justement établi leur puissance sur leurs terres du Bassin depuis 1274, du fait qu’ils étaient seigneurs du fief de Puy-Paulin à Bordeaux où le commerce du poisson représentait pour eux un revenu fort intéressant. D’où l’énorme ire du duc. 

 

D’autant plus, rappelle Jacques Clémens, que depuis le début du XIe siècle, Saint Gérard de Corbie, fondateur de l’abbaye de la Sauve Majeure, a imposé à tous de s’abstenir de viande le samedi. Vous voyez l’ampleur du marché pour les poissonniers, surtout que Guillaume d’Aquitaine a donné aux moines toute facilité pour acheter du poisson ou des seiches à Buch. Et de Sourdis, qui connaît bien son histoire, sait aussi que de 1001 à 1205, les chanoines de la cathédrale de Bordeaux ont eu le privilège de la pêche sur le Bassin. Son Eminence aurait bien souhaité  voir revenir ces temps heureux. Mais, depuis, les Captaux ont imposé, selon André Rebsomen, pas moins de huit taxes sur le poisson arcachonnais et se sont même arrogé le droit de saisir le deuxième poisson d’une pêche, après le plus gros. De plus, ils peuvent prendre tout le poisson dont ils ont besoin pour leur table. Sans compter le pactole, certes hasardeux mais consistant, que représente leur droit de récupérer l’ambre gris des cachalots échoués. 

 

Le duc d’ Epernon, au faite de sa puissance, ajoute à ces droits celui de prélever 725 livres par an sur le poisson arcachonnais vendu à Bordeaux, un droit qu’il fait porter à 1000 livres en 1626. Il est vrai que le captal a de gros besoins d’argent, Henri IV, le trouvant trop riche, l’a taxé d’un palais à construire à Cadillac.

 

En 1713, grandeur et décadence, le captalat est vendu à un conseiller du parlement de Bordeaux, Jean-Baptiste Amanieu de Ruat. Louis XV n’a plus alors affaire avec de grands aristocrates touchant de près les personnes royales, si bien qu’en 1742 le roi, sans hésiter, prive le captal de Buch de tous ses droits sur les pêches dans le Bassin. Les pêcheurs doivent apporter tout leurs poissons au marché bordelais, qui s’appelle la Clie, la criée, et pas ailleurs, moyennant quoi le duc de Polignac prélèvera, pour lui tout seul, le huitième du prix de vente du produit. Ce qui n’arrange guère la difficile vie des pêcheurs du Bassin. C’est une autre histoire.

A suivre.

Jean Dubroca

Chronique sur Radio Côte d'Argent - 90,4 Mhz

(23 février 2007)

Blasonarc.jpg


Date de création : 18/04/2007 • 13:47
Dernière modification : 06/08/2007 • 11:04
Catégorie : 150e anniversaire d'Arcachon
Page lue 1215 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

react.gifRéactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Les Tests de Buch

[ All of fame ]

01 - le premier
02 - le deuxième
03 - le troisième

Votre agenda

Inscrivez-vous !


Cliquez ici pour rejoindre Histoire-Traditions-Bassin-Arcachon

Météo

Voir la webcam



Marées
Mots gascons

Cercatz dens los noms de

Gasconha.com





Nouvelles d'ailleurs
Qualité de l'air






Indice de la qualité de l'air à Arcachon

Une visite s'impose

Les sites incontournables des amoureux du Bassin et de son histoire :

http://leonc.free.fr

www.arcachon-nostalgie.com

conçus par des membres de la Société Historique.

Visiteurs du site

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^

Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch

Maison des Associations - 51 cours Tartas 33120 Arcachon - Tél 05 56 54 99 08

Permanence le mercredi de 14 h 00 à 17 h 00 ou sur rendez-vous


GuppY - http://www.freeguppy.org/    Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL   GuppY - http://www.freeguppy.org/

Document généré en 2.93 secondes