Texte à méditer :  Les femmes souffrent l'Histoire et ne la font pas.   Ana Maria Araujo

N'oubliez pas :

Vient de paraître

00 Chrono.jpg

La Société
+ AG 2007 Belin-Beliet
+ AG 2008 Cazaux
+ AG 2009 Arcachon
+ AG 2010 Lanton
+ AG 2011 Andernos-les-Bains
+ AG 2012 Arcachon
+ Activités
+ Association
+ Fédération Historique du Sud-Ouest
+ Sociétés amies
Publications
+ Auteurs
+ Derniers Bulletins
+ Diffusion en librairie
+ Editions de la SHAA
+ Prochain Bulletin
+ SHAA Articles
+ Sommaires Bulletins
AAPM - Musée
Archéologie
Archives
Art et Culture
Biographies
Dictionnaires
Forêt
Gastronomie
Géographie
Histoire
Linguistique
Littérature
Marine
Médecine
Ostréiculture
Patrimoine
Pêche
Recueils-Souvenirs
Sciences
Tourisme
Webmestre - Infos
Ecrire à Administrateur  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile
Veyrier-Montagnères, maire d'Arcachon - Pages d'histoire locale 1904-1906

ARCACHON

Pages d'Histoire locale

1904-1906

par F. Canton


1er Janvier 1904.

 

M. Veyrier-Montagnères reçoit à la mairie les Fonctionnaires de l'Etat, départementaux et communaux.

 

3 Janvier 1904.

 

Par suite de l'état des passes, une soixantaine d’embarcations, montées par des pêcheurs à la sardine, sont abandonnées en mer et leurs équipages (151 hommes), sont recueillis à bord du vapeur chalutier Saint-Georges, des Pêcheries Françaises (patron, Félix Casteigs).

M. Veyrier-Montagnères ouvre une souscription publique en faveur des marins qui ont perdu bateaux, filets, engins de bord et de pêche.

 

6 Avril 1904.

 

M. Veyrier-Montagnères rend visite au général André, ministre de la Guerre, en cure de repos, à Arcachon, villa « Mirasol », avenue du Collège.

 

16 Avril 1904.

M. Veyrier-Montagnères profite de la présence à Arcachon d'un membre du Gouvernement, pour l'intéresser aux reven­dications des concessionnaires de parcs à huîtres.

Le général André, ministre de la Guerre, accompagné de M. Veyrier-Montagnères et de M. Maximilien Sauzeau, ostréi­culteur, s'embarque à bord du ponton de la marine pour aller visiter les parcs à huîtres.

Sur place, M. Veyrier-Montagnères fait remarquer au mi­nistre que les concessions accordées par l'Etat n'ont par elles-mêmes aucune valeur, et que lorsqu'elles en acquièrent une, c'est grâce aux travaux très importants qu'on y exécute et aux capitaux que l'exploitant est dans l'obligation d'exposer.

M. Veyrier-Montagnères attire tout particulièrement l'attention du ministre sur la situation malheureuse que crée­rait la détermination du ministre de la Marine, si ce dernier venait à enlever les concessions aux héritiers des parqueurs. Ce serait, à son avis, une véritable spoliation.

Le ministre de la Guerre dit qu'il se rend compte qu'une mesure générale ne peut pas être appliquée et qu'il y a lieu de respecter les droits acquis.

A midi, M. Veyrier-Montagnères offre un déjeuner froid au ministre qu'étaient venus rejoindre sur le ponton de la marine, M. Lutaud, préfet de la Gironde, et M. le docteur Bourdier, conseiller d'arrondissement.

 

24 Avril 1904.

La Municipalité présente au Conseil municipal un projet de construction, sur la place Thiers, d'un kiosque pour les concerts musicaux.

 

Elections municipales du 1er Mai 1904.

 

La liste présentée par M. Veyrier-Montagnères est élue tout entière.

M. Veyrier-Montagnères obtient 1.229 voix sur 1.493 votants.

 

15 Mai 1904.

 

M. Veyrier-Montagnères est réélu maire, à l'unanimité. MM. Pages et Fargeaudoux, adjoints.

Après la séance, le Conseil se rend à « Risque-Tout », où un lunch lui est offert par M. et Mme Veyrier-Montagnères.

 

Juin 1904.

 

M. Veyrier-Montagnères entreprend auprès de M. Délaissé, ministre des Affaires étrangères, des démarches pour que Sa Majesté Alphonse XIII visite Arcachon.

 

19 Juin 1904.

 

M. Veyrier-Montagnères préside la fête des Vétérans des armées de terre et de mer et prononce un discours.

 

10 Juin 1904.

 

M. Veyrier-Montagnères préside, au Casino Mauresque, la fête de l'Enseignement primaire et une conférence.

 

21 Juin 1904.

 

M. Veyrier-Montagnères, accompagné de M. David, conseiller général du canton d'Audenge, est reçu par M. Pelletan, ministre de la Marine, auquel il demande le maintien des usages établis, en ce qui concerne les transmissions des concessions de parcs à huîtres par voie de succession ou autre.

 

Juillet 1904.

 

Rendant compte de son mandat de conseiller général M. Veyrier-Montagnères fait connaître qu'il a obtenu le classement de la route de Moulleau dans la voirie départemen­tale ; ce qui constituera une grosse économie pour les finances de la ville d'Arcachon, l'entretien de cette route étant désor­mais à la charge du département, jusqu'à concurrence de 50 p. 100 de la dépense.

 

Election au Conseil général du 31 Juillet 1904.

 

Deux candidats sont en présence : M. Veyrier-Montagnères, conseiller sortant, et M. Pierre Dignac, maire de La Teste. Résultats du scrutin :

Arcachon : Veyrier-Montagnères 1.327, Dignac 254

La Teste : Veyrier-Montagnères 72, Dignac 1.434

Gujan-Mestras : Veyrier-Montagnères 328, Dignac 628

Le Teich : Veyrier-Montagnères 154, Dignac 222

Toatal : Veyrier-Montagnères 1.881,Dignac 2.538

M. Pierre Dignac est élu.

 

5 Août 1904.

 

Sur la demande de M. Veyrier-Montagnères, M. Pelletan, ministre de la Marine, envoie à Arcachon le croiseur Cassini et les contre-torpilleurs Baliste et Bombarde.

Principales fêtes organisées : réception des officiers à la mairie par le Conseil municipal (vin d'honneur). Représenta­tion de gala au Casino Mauresque. Déjeuner offert aux offi­ciers, par M. et Mme Veyrier-Montagnères, villa « Risque-Tout ». Régates à la voile. Banquet, concert et bal au Casino Mauresque.

Bal offert aux marins de l'escadre, à la salle d'Euterpe.

 

6 Août 1904.

 

Le Conseil municipal demande, à l'unanimité, l'érection d'Arcachon, en canton.

 

6 Août 1904.

M. Veyrier-Montagnères délègue M. F. Canton, conseiller municipal, dans les fonctions de chef de cabinet du Maire (fonctions gratuites).

 

4 Septembre 1904.

 

Quarante délégués de l'Association de la Presse belge sont reçus à la gare, par M. Veyrier-Montagnères.

Lunch offert par la Société de la Voile. Visite de la ville. Réception par M. et Mme Veyrier-Montagnères, villa « Risque Tout »». Promenade sur le Bassin. Déjeuner offert par la Municipalité, au Casino Mauresque. Discours de M. Veyrier-Montagnères.

 

27 Novembre 1904.

M. Veyrier-Montagnères assiste au banquet de l'Union orphéonique d'Arcachon (Directeur, M. Chavan) et prononce un discours.

 

Route automobile d'Arcachon à Biarritz (28 décembre 1904).

 

MM. Alphonse Bacon, maire de Labouheyre, et Maurice Vigneau, industriel à Mimizan, promoteurs du projet de création d'une route pour automobiles et cycles de Biarritz à Arcachon, se rendent à Arcachon pour entretenir M. Veyrier-Montagnères des démarches qu'ils ont faites auprès de l’Administration des eaux et forêts, des sociétés et des notabilités sportives.

La longueur de la route serait de 130 kilomètres environ ; sa largeur, de 20 mètres, dont 12 mètres de chaussée, cyclable en tout temps. Montant de la dépense : 10 à 12 millions. Il se­rait perçu un droit de péage par instrument de tourisme, suivant le nombre de personnes transportées.

M. et Mme Veyrier-Montagnères reçoivent MM. Bacon et Vigneau, à déjeuner, à « Risque-Tout ».

M. Veyrier-Montagnères les encourage vivement à poursui­vre la réalisation de leur projet, qu'il considère comme le plus avantageux pour le développement et l'avenir d'Arcachon et leur promet tout son concours.

 

15 Mars 1905.

 

M. Veyrier-Montagnères, accompagné de M. Cazauvieilh, député, invite M. Thompson, ministre de la Marine, à venir présider à Arcachon le Congrès de climatologie et d'hygiène urbaine et à inaugurer le stand de tir, le 26 avril. Il invite également M. Berteaux, ministre de la Guerre, qui promet de faire son possible pour se joindre à M. Thompson, qui accepte l'invitation.

 

19 Mars 1905.

 

M. Veyrier-Montagnères reçoit les excursionnistes qui doi­vent parcourir à cheval la route automobile projetée d'Arcachon à Biarritz, par MM. Bacon et Vigneau.

Déjeuner offert par la ville, au Grand-Hôtel. Discours de M. Veyrier-Montagnères, qui lève son verre au succès de l'œuvre entreprise.

Le soir à vingt heures, dîner offert aux excursionnistes, par M. et Mme Veyrier-Montagnères, villa « Risque-Tout ».

20 mars, à 8 heures du matin, départ, à cheval, de la caravane, dont fait partie M. Veyrier-Montagnères.

 

26 Avril 1905.

 

Arrivée de M. Thompson, ministre de la Marine, accompa­gné de MM. Lutaud, préfet de la Gironde ; Cazauvieilh, dé­puté ; Monis, sénateur, et Daniel Mérillon, ancien député, président de la Fédération des sociétés de tir de France.

Réception du ministre et de sa suite par M. Veyrier-Montagnères. Le coiseur Cassini et les contre-torpilleurs Baliste cl lier sont en rade.

Dans la matinée, promenade sur le Bassin.

A midi, banquet offert par la Ville au Casino Mauresque.

A 15 heures, inauguration du stand de tir, par M. Daniel Mérillon, président de la Fédération des sociétés de tir de France, délégué par le ministre de la Guerre.

A 16 heures, sous la présidence du ministre de la Marine, ouverture officielle du Congrès de climatothérapie et d'hy­giène urbaine.

A 19 heures, à «Risque-Tout», dîner offert par M.et Mme Veyrier-Montagnères, au ministre de la Marine, à MM. Monis, Obissier-Saint-Martin, Decrais, Thounens, sénateurs ; Chaumet, Dormoy, Cazauvieilh, Cazaux-Cazalel, Videau, députés, Daniel Mérillon et aux officiers de la marine de Guerre.

Retraite aux flambeaux par la musique militaire du 144e régiment d'infanterie et la Musique municipale.

 

6 Mai 1905.

 

M. Veyrier-Montagnères préside, à l'Hôtel Courcy, le banquet de la corporation des cochers et loueurs de voitures et prononce un discours.

 

13 Mai 1905.

 

M. Veyrier-Montagnères est nommé président de la 1119e section des Vétérans des armées de terre et de mer.

 

Chasses.

 

M. Veyrier-Montagnères fait connaître au Conseil municipal, réuni le 20 mai 1905, qu'il s'est mis en rapport avec M. le comte Lahens, pour l'organisation future des chasses au renard.

Le Conseil vote, à cet effet, une subvention de 4.000 francs.

 

27 Mai 1905.

 

Sur la proposition de M. Veyrier-Montagnères, le Conseil municipal émet, à l'unanimité, le voeu que l'Etat prenne en sérieuse considération le projet de boulevard-automobile Arcachon-Biarritz, établi par MM. Alphonse Bacon et Mau­rice Vigneau.

 

10 Juin 1905.

 

M. Veyrier-Montagnères invite M. Thompson, ministre de la Marine, et Son Altesse le Prince de Monaco à venir pré­sider, le 9 juillet, à la mise à l'eau du bateau de recherches, le Daniel-Guestier, construit par la Société des Pêcheries de l'Océan, pour le compte de la Société d'Océanographie.

 

18 Juin 1905.

 

M. Veyrier-Montagnères reçoit à la gare et à la Mairie, le Congrès de la propriété bâtie.

Le même jour, à midi, il préside le banquet des Vétérans et prononce un discours.

 

9 Juillet 1905.

 

Son Altesse le Prince de Monaco et M. Thompson, minis­tre de la Marine, accompagné de Mme et Mlle Thompson, MM. Lutaud, préfet, Thounens, sénateur ; Cazauvieilh et Dupérier de Larsan, députés, sont reçus à la gare par M. Veyrier-Montagnères, les adjoints et les conseillers municipaux.

A midi, déjeuner offert par M. et Mme Veyrier-Montagnè­res, à « Risque-Tout ».

A 15 heures, aux Pêcheries île l'Océan, lancement du bateau de recherches Daniel-Guestier.

 

24 Juillet 1905.

 

M. Veyrier-Montagnères est nommé chevalier de la Légion d'honneur.

Le soir, réunion du Conseil municipal, au cours de laquelle M. Pages, premier adjoint, remet au Maire, au nom des conseillers, les insignes en brillants de l'ordre de la Légion d'honneur.

Sur la place de la Mairie, la Musique municipale et l'Union orphéonique se font entendre, pendant que le Conseil municipal offre le Champagne à M. Veyrier-Montagnères. Foule immense.

Désireux d'associer les pauvres à la joie de la population arcachonnaise, M. Veyrier-Montagnères donne l'ordre de faire à ses frais, le 6 août, une très large distribution de pain, vin et viande à tous les indigents secourus par le Bureau de bienfaisance.

 

30 Juillet 1905.

 

M. Veyrier-Montagnères reçoit à déjeuner, an Grand Hôtel, les membres de la Musique municipale et de l'Union orphéonique, qui ont prêté leur concours, le 21 juillet, à la manifestation du Conseil municipal et de la population arcachonnaise.

Pareille réception à déjeuner est faite à 58 patrons et ouvriers qui, en 1905, ont effectué des travaux de bâtiment pour le compte personnel de M. Veyrier-Montagnères.

 

5 Août 1905.

 

L'Association républicaine d'Arcachon offre, sous la présidence de M. le docteur Aimé Bourdier, conseiller d'arrondissement, et de M. Cazauvieilh, député, un punch à M. Veyrier-Montagnères, à l'occasion de sa nomination comme che­valier de la Légion d'honneur.

 

10 Septembre 1905.

 

Présence en rade, du croiseur Cassini et du contre-torpil­leur Epieu.

M. Veyrier-Montagnères préside, à l'Hôtel Richelieu, le banquet offert par la Municipalité aux représentants de la presse française et étrangère, venus à Arcachon pour assis­ter aux grandes fêtes nautiques organisées par la Société de la Voile, du 8 au 12 septembre.

Ont été disputées : la Coupe Récapé, la Coupe Harmsworth, la Coupe Gordon-Bennett et la Coupe Veyrier-Monta­gnères.

Pour la Coupe Harmsworth, étaient engagés : 3 bateaux anglais, 2 bateaux américains et 3 bateaux français.

Sir Alfred Harmsworth, invité par M. Veyrier-Montagnères, a dit à ce dernier qu'il mettait gratuitement à sa disposition pour la publicité d'Arcachon les 48 journaux anglais et amé­ricains dans lesquels il était intéressé.

Ces merveilleuses fêtes nautiques ont laissé à tous les Arcachonnais et aux 20.000 étrangers qui en ont été témoins, un souvenir inoubliable.

 

25 Octobre 1905.

 

Sur le rapport de M. Jullidières, le Conseil général de la Gironde émet un avis favorable à l'érection d'Arcachon en canton.

 

29 Octobre 1905.

 

M. Veyrier-Montagnères assiste à la distribution des ré­compenses aux élèves des cours de l'Œuvre postscolaire mu­nicipale, présidée par M. Cazauvieilh, député.

 

30 Octobre 1905.

 

MM. Veyrier-Montagnères et le docteur Bourdier, apprenant que le ministre de l'Agriculture a refusé à MM. Bacon et Vigneau l'autorisation de continuer les études du tracé de la route automobile à travers les forêts domaniales de la côte de Mimizan à Biarritz, les études d'Arcachon à Mimizan ayant été faites sous la direction de M. Arnaudin, architecte à Arcachon, adressent à M. Cazauvieilh, député, une lettre le priant d'intervenir d'urgence auprès du Ministre pour que satisfaction soit donnée à MM. Bacon et Vigneau.

 

25 Novembre 1905.

 

Le Conseil municipal renvoie à la Commission des finances et à la Commission des travaux l'examen de deux pro­jets de construction d'un boulevard-promenade sur la plage, entre le débarcadère d'Eyrac et la place Thiers : le premier établi, au nom de l'Administration municipale, par M. Fargeaudoux, adjoint au maire, architecte, et M. de Miramont, conseiller municipal, architecte, et le second, présenté par l'Administration des ponts et chaussées.

 

26 Novembre 1905.

 

M. Veyrier-Montagnères préside, au Grand-Hôtel, le banquet organisé par l'Union orphéonique et l'Association des musiciens de la Musique municipale et prononce un discours.

 

4 Janvier 1906.

 

Premier rendez-vous de chasse sous la direction de M. le comte Lahens, qui possède une excellente meute, dont un grand nombre de sujets ont été primés dans divers con cours.

Ces chasses continueront pendant tout l'hiver.

 

6 Avril 1906.

 

Sur le rapport de M. Cazauvieilh, la Chambre des dépu­tés vote le projet de loi érigeant la commune d'Arcachon en canton.

En moins de deux ans, M. Veyrier-Montagnères obtient satisfaction, puisque la délibération du Conseil municipal d'Arcachon est du 6 août 1904.

MM. Méran et Ormières, anciens maires, avaient été moins heureux, leurs demandes d'érection d'Arcachon en canton, présentées en 1885 et 1889 n'ayant jamais eu de suite.

 

22 Avril 1906.

 

Le Sénat ayant voté, à son tour, l'érection d'Arcachon en canton, le Journal officiel publie la loi.

 

22 Avril 1906.

 

M. Veyrier-Montagnères reçoit le Congrès international des colonies scolaires de vacances et assiste, au Grand-Hôtel de Moulleau, au banquet présidé par M. Thamin, recteur de l'Université de Bordeaux.

M. Veyrier-Montagnères prend la parole.

 

12 Avril 1906.

 

M. Veyrier-Montagnères reçoit le Congrès des médecins anatomistes et assiste au banquet présidé par M. le docteur Viault, président du Congrès.

M. Veyrier-Montagnères prend la parole.

 

15 et 16 Avril 1906.

 

Concours hippique organisé par un groupe de sportsmen, formé par M. Veyrier-Montagnères. Ce groupe est présidé par M. Thurneyssen.

 

29 Avril 1906.

Un banquet par souscription, qui groupe 250 convives, au Casino de la Plage, est offert à M. Veyrier-Montagnères, à l'occasion de sa nomination dans l'ordre de la Légion d'hon­neur.

 

3 Mai 1906.

 

Réunion générale de l'Association républicaine d'Arca­chon, affiliée à l'Alliance républicaine démocratique (section girondine, dont le président est M. le docteur Mauriac et le secrétaire général, M. Armand Calmel, avocat).

M. Veyrier-Montagnères, qui préside, fait acclamer la can­didature de M. Cazauvieilh, député sortant, à l'élection légis­lative du 6 mai 1906.

Un appel est adressé par l'Association républicaine, à tous les électeurs, et M. Veyrier-Montagnères préside la réunion publique, au cours de laquelle M. Cazauvieilh rend compte de son mandat, réunion publique organisée par le Comité central républicain de la 5e circonscription de Bordeaux.

 

Elections législatives du 6 Mai 1906.

 

M. Cazauvieilh est élu par 9.087 voix, contre 5.076 à M. Chabrely et 1.110 voix à M. Jouhet.

 

Elections au Conseil général et au Conseil d'arrondissement.

 

Un décret du Président de la République, en date du 16 mai 1906, fixe au 3 juin 1906 l'élection au Conseil général, du canton d'Arcachon et au 10 juin, l'élection au Conseil d'arrondissement.

 

26 Mai 1906.

L'Association républicaine d'Arcachon, réunie sous la présidence de M. le docteur Aimé Bourdier, conseiller d'arrondissement, acclame à l'unanimité la candidature de M. Veyrier-Montagnères au Conseil général.

 

3 Juin 1906.

 

M. Veyrier-Montagnères est élu conseiller général par 1.367 voix sur 1.422 votants.

Après la proclamation du résultat du scrutin, la musique municipale joue la Marseillaise, aux applaudissements d'une foule immense, qui a envahi la place de la Mairie et qui acclame le nouvel élu.

 

7 Juin 1906.

 

L'Association républicaine d'Arcachon, réunie sous la pré­sidence de M. Veyrier-Montagnères, acclame à l'unanimité la candidature de M. le docteur Aimé Bourdier au Conseil d'arrondissement.

 

10 Juin 1906.

 

M. le docteur Aimé Bourdier est élu conseiller d'arron­dissement par 1.393 voix sur 1.423 votants.

Aux acclamations de la foule, la musique municipale joue la Marseillaise.

 

24 Juin 1906.

 

Assemblée générale, à Bordeaux, de la Fédération giron­dine de l'Alliance républicaine démocratique.

M. Veyrier-Montagnères est élu membre du Comité cen­tral de la Fédération pour le canton d'Arcachon.

 

2 Juillet 1906.

 

Par arrêté du 2 juillet 1906, M. Canton, conseiller munici­pal, chef de cabinet du maire, est délégué au service de l'Oc­troi.

 

23 Août 1906.

 

M. Veyrier-Montagnères assiste au banquet de la Société de la Voile, présidé par M. H. Peyrelongue et prend la pa­role.

 

9 Septembre 1906.

 

La Municipalité donne une grande fête vénitienne sur le Bassin, entre le débarcadère d'Eyrac et la jetée-promenade de la Chapelle.

 

30 Septembre 1906.

 

M. Veyrier-Montagnères assiste à la manifestation organi­sée par la Musique municipale en l'honneur de M. Rausky, qui, pour raisons de santé, a donné sa démission de directeur de cette société, fonction qu'il a remplie pendant une dizaine d'années.

M. Veyrier-Montagnères prononce un discours.

 

23 Octobre 1906.

 

Au Conseil général de la Gironde, M. Veyrier-Montagnères fait renouveler le vœu que la Compagnie du Midi établisse une double voie de Lamothe à Arcachon, ce parcours étant effectué chaque année, par plus de 300.000 voyageurs.

 

28 Octobre 1906.

 

M. Veyrier-Montagnères préside, au Casino Mauresque, la distribution des récompenses aux élèves des cours de l'Œuvre postscolaire municipale.

M. Veyrier-Montagnères prononce un discours.

 

30 Octobre 1906.

 

Le Conseil général de la Gironde nomme M. Veyrier Montagnères membre de la Commission départementale, qui se réunit chaque mois à la préfecture.

 

20 Octobre 1906.

 

M. Veyrier-Montagnères ayant réussi à obtenir du minis­tre de l'Agriculture le retrait du projet de loi que ce dernier avait déposé à la Chambre, le 14 mai 1901, tendant à l'aliéna­tion, par voie d'adjudication publique, de la forêt des Abatilles et de Bernet, un décret du Président de la République, en date du 20 octobre 1906, autorise la ville d'Arcachon à acquérir soit à l'amiable, soit par voie d'expropriation pour cause d'utilité publique, les terrains des Abatilles et Bernet, le long de la plage, entre le parc Pereire et Moulleau.

 

7 Novembre 1906.

 

M. Veyrier-Montagnères, accompagné de MM. Chaumet et Cazauvieilh, députés, est reçu par M. Barthou, ministre des Travaux publics, auquel il présente les doléances de la ville d'Arcachon, tendant à l'établissement d'une double voie de chemin de fer de Lamothe à Arcachon.

M. Veyrier-Montagnères remet au Ministre une note fai­sant ressortir l'état d'infériorité dans lequel se trouve Arca­chon, vis-à-vis des autres centres de production, au point de vue des tarifs de transport du poisson et des huîtres.

 

9 Novembre 1906.

 

Le Journal officiel publie un décret du Président de la Ré­publique déclarant d'utilité publique l'établissement d'une ligne de tramway destinée au transport des voyageurs, entre la pointe de l'Aiguillon (boulevard Chanzy) et Moulleau.

C'est aux pressantes démarches de M. Veyrier-Montagnè­res qu'est due l'obtention de ce décret et la réalisation d'un progrès appelé à transformer, en l'augmentant, la vie indus­trielle et balnéaire de notre station.

Depuis 1875, c'est-à-dire depuis vingt-deux ans avant l'arri­vée de M. Veyrier-Montagnères à la Mairie, la population arcachonnaise demandait l'établissement d'un tramway.

 

15 Décembre 1906.

 

Le Conseil municipal adopte un projet de construction, sur la place Thiers, d'un kiosque pour la musique, avec cabinets privés et publics, au-dessous (Rapporteur : M. Fargeaudoux, adjoint).

 

15 Décembre 1906.

 

M. Veyrier-Montagnères ayant pris l'initiative d'entretiens avec la Compagnie du gaz d'Arcachon, en vue de créer un réseau d'électricité et d'établir le tramway de l'Aiguillon à Moulleau, sous réserve de la prorogation du traité actuel, modifié en conséquence, le Conseil municipal autorise M. Veyrier-Montagnères à continuer les pourparlers.

M. Veyrier-Montagnères explique au Conseil qu'il a tenté en vain de faire fusionner en une seule les deux sociétés de gymnastique « Tout pour la Patrie » et les « Enfants d'Ar­cachon » et donne lecture de la correspondance échangée.

 

22 Décembre 1906.

 

M. Veyrier-Montagnères assiste, à Paris, avec M. Forsans, maire de Biarritz, au banquet de la Chambre syndicale du Cycle et de l'Automobile, présidé par M. Doumergue, ministre du Commerce.

M. Darracq, président de la Chambre syndicale, proclame l'utilité de l'établissement d'une route tout le long du golfe de Gascogne, entre Arcachon et Biarritz, les deux grandes stations estivales et hivernales du Sud-Ouest, dont la spor­tive région de Bordeaux est le centre.

 


Date de création : 30/03/2007 • 13:44
Dernière modification : 30/03/2007 • 13:44
Catégorie : Veyrier-Montagnères, maire d'Arcachon
Page lue 1460 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

react.gifRéactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Les Tests de Buch

[ All of fame ]

01 - le premier
02 - le deuxième
03 - le troisième

Votre agenda

Inscrivez-vous !


Cliquez ici pour rejoindre Histoire-Traditions-Bassin-Arcachon

Météo

Voir la webcam



Marées
Mots gascons

Cercatz dens los noms de

Gasconha.com





Nouvelles d'ailleurs
Qualité de l'air






Indice de la qualité de l'air à Arcachon

Une visite s'impose

Les sites incontournables des amoureux du Bassin et de son histoire :

http://leonc.free.fr

www.arcachon-nostalgie.com

conçus par des membres de la Société Historique.

Visiteurs du site

   visiteurs

   visiteur en ligne

^ Haut ^

Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch

Maison des Associations - 51 cours Tartas 33120 Arcachon - Tél 05 56 54 99 08

Permanence le mercredi de 14 h 00 à 17 h 00 ou sur rendez-vous


GuppY - http://www.freeguppy.org/    Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL   GuppY - http://www.freeguppy.org/

Document généré en 2.94 secondes