Texte à méditer :  

L'Histoire se joue d'abord comme un drame et se répète comme une comédie.

   Jacques Ellul

N'oubliez pas :

Vient de paraître

00 Chrono.jpg

La Société
+ AG 2007 Belin-Beliet
+ AG 2008 Cazaux
+ AG 2009 Arcachon
+ AG 2010 Lanton
+ AG 2011 Andernos-les-Bains
+ AG 2012 Arcachon
+ Activités
+ Association
+ Fédération Historique du Sud-Ouest
+ Sociétés amies
Publications
+ Auteurs
+ Derniers Bulletins
+ Diffusion en librairie
+ Editions de la SHAA
+ Prochain Bulletin
+ SHAA Articles
+ Sommaires Bulletins
AAPM - Musée
Archéologie
Archives
Art et Culture
Biographies
Dictionnaires
Forêt
Gastronomie
Géographie
Histoire
Linguistique
Littérature
Marine
Médecine
Ostréiculture
Patrimoine
Pêche
Recueils-Souvenirs
Sciences
Tourisme
Webmestre - Infos
Ecrire à Administrateur  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile
Veyrier-Montagnères, maire d'Arcachon - Pages d'histoire locale 1900-1903

ARCACHON

 

Pages d'Histoire locale

1900-1903

 

par F. Canton


15 Avril 1900 (Pâques).

 

Au programme des fêtes de Pâques :

Deux journées de Concours hippique au Vélodrome ; Chasses au renard ; Drag par l’Equipage ; Match au lawn-tennis, handicap ; Concert symphonique au Casino Mauresque.

 

Elections municipales du 6 mai 1000.

 

M. Veyrier-Montagnères est élu au premier tour de scrutin par 1.179 voix sur 1.455 votants.

 

20 Mai 1900.

 

M. Veyrier-Montagnères est élu maire par 17 voix (6 bulletins blancs). Adjoints : MM. Pages, Fargeaudoux.

 

5 Août 1900.

 

Sur la demande de M. Veyrier-Montagnères, une division de l'escadre de la Méditerranée mouille en rade d'Arcachon.

Navires de guerre : le Passas, le Cassard, le Du Chayla, la Franée et le Dunos, croiseurs de 2e classe.

On note également au mouillage, le vapeur de la Marine de guerre espagnole Vasco Nunez de Balboa.

A 11 heures, réception des officiers français et espagnols, à la mairie.

A midi, au Casino Mauresque, banquet présidé par M. Veyrier-Montagnères.

A 16 heures, bataille de fleurs sur le Bassin.

Le soir, fête vénitienne et illuminations de tous les bâtiments de plaisance, de pêche et canots.

 

6 Août 1900.

 

Le Yachting-Club (président, M. de Gaulne) offre aux officiers un banquet d'adieux, auquel est convié M. Veyrier-Montagnères.

Au Champagne, discours et concert par l'Union orphéonique.

 

7 Août 1900.

 

Les bateaux de guerre quittent la rade, accompagnés jus­qu'aux passes par le vapeur Ile-d'Oléron, à bord duquel pren­nent place la Municipalité, la Musique municipale et les représentants de la Presse.

Ainsi prend fin cette belle fête navale, qui laisse un souvenir agréable à nos visiteurs et qui fait à notre station la plus précieuse publicité.

 

30 Septembre 1900.

 

Grève des chefs soutiers et des marins inscrits des quatre compagnies de pêche.

M. Veyrier-Montagnères, choisi comme arbitre par le Syn­dicat des marins, obtient satisfaction pour les 200 grévistes auxquels il offre l'apéritif.

 

1er Décembre 1900.

 

Sur la proposition de M. Veyrier-Montagnères, le Conseil municipal donne un avis favorable à la création d'un bureau auxiliaire des postes, dans le quartier de la Chapelle.

 

Décembre 1900.

 

M. Rausky, ancien chef de musique militaire, est nommé directeur de la Musique municipale.

 

Octobre 1900.

 

Essai de fusion des deux sociétés de gymnastique d'Arcachon, tenté par M. Veyrier-Montagnères.

Essai infructueux, l'une des deux sociétés n'acceptant pas cette fusion, par délibération de l'assemblée générale des 27 octobre et 6 novembre 1900.

 

Février 1901.

 

Un froid exceptionnellement rigoureux sévissant à Arcachon et mettant sans travail un certain nombre d'ouvriers, M. Veyrier-Montagnères fait procéder d'office à des distributions de pain et de viande aux familles atteintes par le chômage.

 

Chasses au renard.

 

M. Veyrier-Montagnères prend les mesures nécessaires pour que des chasses au renard aient lieu pendant les mois de février et mars 1901.

 

27 Avril 1901.

 

M. Veyrier-Montagnères et ses amis créent à Arcacbon une section de l'Association républicaine de la Gironde, qui est présidée à Bordeaux, par M. Edouard Bertin, avocat, conseiller général.

 

Mai 1901.

 

Sur la demande de M. Veyrier-Montagnères, le Service de ponts et chaussées a établi un projet de défense de la plage, tendant à la création de deux jetées-promenades : l'une en regard de la place Thiers (170 mètres de long, 4 mètres de large, avec plateforme de 20 mètres à l'extrémité) ; l'autre vis-à-vis de l'allée de la Chapelle (48 mètres de long, 1 mètres de large, avec plateforme à l'extrémité). Béton armé, système Hennebique.

Le Conseil général des ponts et chaussées, qui a approuvé ce projet, le soumet au ministre des Travaux publics,

M. Veyrier-Montagnères obtient de l'Etat, une participation de 50 p. 100 de la dépense.

 

3 Août 1901.

 

M. Veyrier-Montagnères prononce un discours aux obsè­ques de M. le docteur Gustave Hameau, d'Arcachon, prési­dent de l'Association des médecins de la Gironde, ancien maire d'Arcachon.

 

30 Octobre 1901.

 

M. Veyrier-Montagnères fait connaître au Conseil munici­pal, que, d'accord avec M. le docteur Armaingaud, fondateur du Sanatorium de Moulleau, il a demandé à l'Etat de retirer le projet de loi déposé à la Chambre des députés, le 14 mai 1901, par le ministre de l'Agriculture, tendant à l'aliénation, par voie d'adjudication, de la forêt des Abatilles et de Bernet, située entre la route d'Arcachon à Moulleau et la plage.

M. Veyrier-Montagnères demande qu'un droit de priorité soit accordé à la ville d'Arcachon, pour l'achat de cette belle forêt.

Le Conseil municipal approuve l'initiative prise par M. Vey­rier-Montagnères et le charge de continuer ses démarches, en vue de permettre à la ville de créer un parc public.

 

4 Novembre 1901.

 

M. Veyrier-Montagnères met au courant le Conseil muni­cipal des démarches qu'il a faites, avec M. Cazauvieilh, dé­puté, au sujet de l'acquisition par la ville, de la forêt des Abatilles et de Bernet.

Le Conseil autorise M. Veyrier-Montagnères à offrir à l'Etat, pour les 40 hectares de cette forêt, une somme de 80.000 francs. Neuf à dix hectares seraient cédés par la ville à M. Armaingaud, en vue de l'agrandissement du sanatorium, pour la somme de 20.000 francs.

 

4 Janvier 1902.

 

M. Veyrier-Montagnères préside une soirée récréative offerte aux élèves des écoles communales Victor-Duruy. (M. Yon, directeur, et Mme Yon, directrice.)

 

27 Janvier 1902.

 

M. Veyrier-Montagnères assiste, au Grand-Théâtre, à une conférence organisée par la Ligue française d'enseignement, sous le patronage de la Société des écoles communales et de la Mutualité et prévoyance scolaires d'Arcachon.

Conférenciers : MM. Edouard Petit, inspecteur général de l'instruction publique, délégué aux œuvres scolaires, et Léon Robelin, secrétaire général de la Ligue de l'enseignement.

 

Mars 1902.

 

M. Veyrier-Montagnères informe le Conseil municipal que, par acte notarié, M. Soulié-Cottineau a donné à la ville d'Arcachon, l'immeuble situé 204, boulevard de la Plage.

Cet immeuble devra, de préférence, être affecté à l'amé­nagement d'un hospice de vieillards ou d'un sanatorium, ou, à défaut, à l'installation d'un service public dépendant soit de la Municipalité, soit de l'Etat. Telles sont les volontés du donateur.

 

15 Mars 1902.

 

M. Veyrier-Montagnères, n'ayant pas obtenu du propriétaire du Vélodrome l'autorisation d'organiser sur ce terrain, le concours hippique qui a lieu chaque année, entreprend d'organiser pour le dimanche après Pâques, 6 avril 1902, un cross-country, qui est un véritable steeple-chase à travers la campagne. Cette manifestation donne naissance à la Société du Golf et Country-Club d'Arcachon.

Il obtient du général commandant la 18e région et du mi­nistre de la Guerre, le concours des officiers du 18e Corps d'armée et de la musique militaire du 57e régiment d'infan­terie.

 

Lundi de Pâques. 31 Mars 1902.

 

Organisation par M. Veyrier-Montagnères, dans la salle d'Euterpe du Casino de la forêt, d'un grand festival au profit des pauvres, donné par :

1° La Musique militaire du 57e régiment d'infanterie ;

2° L'Harmonie de Bordeaux-La Bastide ;

3° La Fanfare de Talence ;

4° La Fanfare de Saint-Michel, de Gujan-Mestras ;

5° La Musique municipale d'Arcachon (direction, Rausky) ;

6° L'Union orphéonique d'Arcachon (direction Chavan).

Défilé en ville de toutes ces sociétés musicales.

Le soir, feu d'artifice.

A 21 heures, au jardin du Casino, concert par la musique du 57e régiment d'infanterie.

 

6 Avril 1902.

 

Organisation par M. Veyrier-Montagnères d'un cross-country, avec le concours de nombreux officiers du 18e Corps d'armée.

 

Elections législatives du 27 avril 1902.

 

M. Veyrier-Montagnères est nommé, par les délégués de toutes les communes de la cinquième circonscription de Bor­deaux, président du Comité central républicain de cette circonscription, qui soutient la candidature de M. le docteur René Cazauvieilh.

Dans sa séance du 4 avril 1902, l'Association républicaine (section d'Arcachon), dont le président est M. Veyrier-Montagnères, décide de soutenir la candidature de M. Cazauvieilh, qui est élu, par 8.139 voix, contre 6.998 à M. le comte de Lur-Saluces.

 

26 Mai 1902.

 

M. Veyrier-Montagnères obtient la venue à Arcachon, de S. A. le Prince Albert Ier de Monaco.

A 9 heures, le Prince est reçu à la gare par M. Veyrier-Montagnères et M. le docteur Fernand Lalesque, président de la Société scientifique.

Dans la matinée, visite à la Société scientifique et visite d'un parc à huîtres.

A midi, le Prince est reçu à déjeuner par M. Veyrier-Montagnères, à « Risque-Tout ».

A 15 heures, visite des ateliers de construction d'embarcations de plaisance des Pêcheries de l'Océan.

A 16 h. 45, départ du Prince de Monaco, pour Bordeaux.

 

29 Juin 1902.

 

M. Veyrier-Montagnères offre, au Grand-Hôtel de Moulleau, un banquet à la Musique municipale.

 

6 Juillet 1902.

 

M. Veyrier-Montagnères préside la fête de la 1119e section des Vétérans des armées de terre et de mer et le banquet qui est donné à l'Hôtel de France.

Sont présentes à cette fêle, les sections de Saint-André-de-Cubzac, Le Bouscat, Biganos, Béliet, Cadaujac, Gujan-Mestras, Mios, La Tresne.

 

7 Juillet 1902.

 

Un arrêté préfectoral prescrit l'ouverture d'une enquête d'utilité publique sur l’avant-projet présenté par M. Odelin pour l'établissement d'un tramway dans la ville d'Arcachon, entre la Pointe de l'Aiguillon et le Moulleau. (Délibération de la Commission départementale agissant en vertu d'une déli­bération du Conseil général.)

 

Du 21 au 24 août 1902.

 

Sur la demande de M. Veyrier-Montagnères, appuyée par M. Cazauvieilh, député, deux croiseurs détachés de la force navale de l'Atlantique viennent en rade d'Arcachon : le Cassini et le Fauconneau.

Comme les années précédentes, fêtes organisées en l'hon­neur des officiers : vins d'honneur à la mairie ; dîner chez M. Veyrier-Montagnères, à « Risque-Tout » ; croisière orga­nisée par la Société de la Voile ; banquet offert par la Muni­cipalité, au Casino Mauresque ; retraite aux flambeaux ; repré­sentation de gala au Casino ; illuminations, bal populaire ; fête vénitienne sur le bassin ; feu d'artifice sur le bassin ; vin d'hon­neur offert par l'Aviron arcachonnais ; soirée dansante au château Deganne.

 

19 Octobre 1902.

 

Distribution des prix aux élèves des cours municipaux du soir, sous la présidence de M. Rotgès, inspecteur primaire, qui adresse des remerciements bien vifs à M. Veyrier-Montagnères, pour l'appui qu'il prête à toutes les œuvres qui se rattachent à l'école.

 

26 Octobre 1902.

 

M. Veyrier-Montagnères préside à La Teste, salle Franklin, la distribution des récompenses aux lauréats de l'Ecole régio­nale de pêche et de navigation.

Dans son discours. M. Veyrier-Montagnères lait l'historique de la création de l'Ecole.

 

1er Novembre 1902.

 

M. Veyrier-Montagnères reçoit à déjeuner, à « Risque Tout », le nouveau préfet de la Gironde, M. Lutaud, ainsi qne MM. Cazauvieilh, député, et le docteur Bourdier, conseiller d'arrondissement.

Visite de la ville par M. Lutaud, auquel sont exprimés les desiderata de la station.

 

Novembre 1902.

 

MM. Veyrier-Montagnères et Cazauvieilh appuient une pétition des marins, pêcheurs, ostréiculteurs et directeurs des Sociétés de pêche d'Arcachon, adressée au président cl aux membres du Conseil municipal de Paris, contre le projet du préfet de la Seine, tendant à frapper d'une surtaxe d'octroi les denrées alimentaires et notamment la marée.

MM. Veyrier-Montagnères et Cazauvieilh demandent à être entendus par le président du Conseil municipal de Paris.

 

Novembre 1902.

 

M. Veyrier-Montagnères a avec le président du Conseil municipal de Paris une longue conversation relativement à la protestation des marins. Le président déclare qu'il combattra de toutes ses forces le projet du préfet de la Seine, en ce qui touche la surtaxe des huîtres et la taxe du poisson commun,

M. Veyrier-Montagnères, poursuivant ses démarches à Paris, rend visite à M. Mascuraud, président du Comité républicain du commerce et de l'industrie, qui lui promet de voir un grand nombre d'édiles parisiens et de faire tons ses efforts pour les disposer en faveur de nos marins.

 

12 Novembre 1902.

 

M. Veyrier-Montagnères, accompagné de M. Cazauvieilh, député, et du docteur Armaingaud, a une première entrevue avec M. le Directeur général des Domaines, au ministère des Finances, relativement à la cession à la ville d'Arcachon de la forêt des Abatilles et de Bernet.

Une deuxième entrevue a lieu le 14 novembre 1902.

 

15 Novembre 1902.

 

MM. Veyrier-Montagnères et Cazauvieilh sont reçus par M. le Ministre des Finances, au sujet de la forêt des Aba­tilles.

 

30 Novembre 1902.

 

M. Veyrier-Montagnères préside, à l'hôtel Jampy, le ban­quet annuel de la Musique municipale.

 

4 Janvier 1903.

 

A l'occasion de l'élection sénatoriale partielle (M. Thounens, président du Conseil général, élu sénateur), M. Veyrier-Monta­gnères reçoit à déjeuner au restaurant de Paris, à Bordeaux, les délégués sénatoriaux du canton de La Teste (communes d'Arcachon, La Teste, Gujan-Mestras et Le Teich).

 

Mars 1903.

 

M. Veyrier-Montagnères provoque la constitution définitive de la Société du Golf et Country-Club, dont il est adminis­trateur.

Cette société est présidée par M. le baron de Vandeuil.

 

14 Mars 1903.

 

La Société du Golf et Country-Club, dont M. Veyrier-Montagnères est administrateur, décide d'organiser deux journées de concours hippique, qui sont fixées aux 12 et 13 avril 1902.

 

10 Avril 1903.

 

Un traité intervient avec M. Dubousset, propriétaire du château Deganne, pour la construction du Casino de la Plage.

 

19 Avril 1903.

 

M. Veyrier-Montagnères souhaite la bienvenue, à leur arrivée, en gare d'Arcachon, aux délégués du Congrès des sociétés savantes, venues en excursion.

 

Mai 1903.

M. Veyrier-Montagnères prend un arrêté municipal créant un laboratoire municipal d'hygiène et nommant directeur M. Henri Duphil, docteur en pharmacie.

Les attributions de ce laboratoire comportent l'inspection des viandes et denrées alimentaires, le contrôle des opérations de désinfection des locaux et objets mobiliers, les analyses chimiques, microscopiques et bactériologiques, afférentes à ce double service.

 

Juin 1903.

Sur la demande de M. Veyrier-Montagnères, le ministre de la Marine accorde une subvention de 1.000 francs à l'Ecole régionale de pêche et de navigation.

 

14 Juin 1903.

 

M. Veyrier-Montagnères préside le banquet de 1119e section des Vétérans des armées de terre et de mer.

 

15 Juin 1903.

 

Accompagné de M. Cazauvieilh, député, M. Veyrier-Montagnères est reçu par M. Camille Pelletan, ministre de la Marine, et invite ce dernier à venir visiter les passes du Bassin d'Arcachon et étudier sur place les questions intéressant la popu­lation maritime.

Le ministre promet de se rendre à Arcachon le 19 juil­let 1903.

 

19 Juillet 1903.

 

M. Pelletan, ministre de la Marine, arrive à Arcachon à 10 heures et est reçu par M. Veyrier-Montagnères.

Après une visite à la Société scientifique, où le président, M. le docteur Fernand Lalesque, lui souhaite la bienvenue, le ministre s'embarque à bord du contre-torpilleur Javeline qui traverse les passes.

Les contre-torpilleurs Arquebuse, Javeline et le croiseur Cassini sont en rade.

A midi, au Casino Mauresque, banquet offert par la Ville. Discours de M. Veyrier-Montagnères et du ministre.

 

23 Août 1903.

 

M. Veyrier-Montagnères part pour Paris, afin de demander au ministre de la Marine d'envoyer à Arcachon plusieurs ba­teaux de guerre, le 12 septembre, à l'occasion de l'inauguration de la jetée-promenade de la place Thiers, celle de l'allée de la Chapelle n'étant pas terminée.

M. Veyrier-Montagnères obtient satisfaction.

 

11 Septembre 1903.

 

Arrivent en rade d'Arcachon : le croiseur Cassini et le contre-torpilleur Flamberge, qui mouillent en face de la jetée-promenade de la place Thiers.

Réjouissances publiques, le 10 septembre, pour l'inaugura lion de la jetée de la place Thiers.

 

3 Septembre 1903.

 

M. Veyrier-Montagnères assiste au banquet organisé par la Société de bon secours des marins de Gujan-Mestras.

 

7 Septembre 1903.

 

M. Veyrier-Montagnères préside, à Gujan-Mestras, une réunion d'inscrits maritimes, au cours de laquelle une conférence est faite par M. Lebel, capitaine au long cours, sur les diverses lois régissant la navigation et sur l'iniquité des lois de 1897 et 1898.

 

27 Septembre 1903.

 

Concours hippique : la plus belle journée hippique de l'an née 1903.

Au Jury : MM. Veyrier-Montagnères, Henri Exshaw, Jacques Meller, Chabanneau et Soulet de Brugière.

 

3 Octobre 1903.

 

Au cours d'une réunion tenue à la Bourse du travail de Bordeaux par le Syndicat des inscrits maritimes de la Gironde, M. Veyrier-Montagnères est délégué, par acclamation, pour présenter, au nom du Syndicat, au ministre de la Marine, les revendications des pêcheurs de la Gironde.

Ces revendications visent les abus dont sont victimes les pêcheurs des eaux abritées, par suite de la violation de la loi du 11 avril 1881 et l'application avec effet rétroactif, des lois et circulaires de 1897, contrairement aux promesses faites aux inscrits maritimes, antérieurement à leur promulgation.

 

18 Octobre 1903.

 

M. Veyrier-Montagnères préside, à Gujan-Mestras, la distri­bution des récompenses aux lauréats de l'Ecole régionale de pêche et de navigation.

 

21 Octobre 1903.

 

M. Veyrier-Montagnères, accompagné par M. Lebel, capi­taine au long cours, est reçu par le ministre de la Marine, auquel il présente les revendications du Syndicat des marins et pêcheurs de la Gironde. Il obtient la promesse que ces re­vendications seront prises en considération.

 

1er Novembre 1903.

 

Manifestation patriotique au cimetière, où M. Veyrier-Mon­tagnères prononce un discours.

 

6 Décembre 1903.

 

M. Veyrier-Montagnères assiste au banquet de la fête des facteurs des P. T. T. et prononce un discours.

 

13 Décembre 1903.

 

Réunion au skating des marins et pêcheurs d'Arcachon, qui, se conformant aux suggestions de M. Veyrier-Montagnères, forment un Syndicat local, qui sera affilié à l'Union syndicale de la Gironde.

 

18 Décembre 1903.

 

Plusieurs journaux ayant annoncé que le ministre de la Marine se propose de supprimer toutes les concessions de parcs à huîtres qui ne seraient pas exploitées par des inscrits maritimes ayant accompli leur service militaire, M. Veyrier-Montagnères, d'accord avec M. David, conseiller général du canton d'Audenge, proteste par nue lettre adressée au ministre contre ce projet qui constituerait une véritable spolia­tion.

 

20 Décembre 1903.

 

M. Veyrier-Montagnères préside le banquet de 1' « Estudian tina ». (Directeur, M. de Mendiry.)

 

26 Décembre 1903.

 

M. Veyrier-Montagnères préside, au Skating, une conférence de M. Lehinas, de La Teste, en vue de la création d'une Union syndicale des ostréiculteurs du Bassin d'Arcachon.


Date de création : 27/03/2007 • 13:27
Dernière modification : 27/03/2007 • 13:29
Catégorie : Veyrier-Montagnères, maire d'Arcachon
Page lue 1482 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

react.gifRéactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Les Tests de Buch

[ All of fame ]

01 - le premier
02 - le deuxième
03 - le troisième

Votre agenda

Inscrivez-vous !


Cliquez ici pour rejoindre Histoire-Traditions-Bassin-Arcachon

Météo

Voir la webcam



Marées
Mots gascons

Cercatz dens los noms de

Gasconha.com





Nouvelles d'ailleurs
Qualité de l'air






Indice de la qualité de l'air à Arcachon

Une visite s'impose

Les sites incontournables des amoureux du Bassin et de son histoire :

http://leonc.free.fr

www.arcachon-nostalgie.com

conçus par des membres de la Société Historique.

Visiteurs du site

   visiteurs

   visiteurs en ligne

^ Haut ^

Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch

Maison des Associations - 51 cours Tartas 33120 Arcachon - Tél 05 56 54 99 08

Permanence le mercredi de 14 h 00 à 17 h 00 ou sur rendez-vous


GuppY - http://www.freeguppy.org/    Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL   GuppY - http://www.freeguppy.org/

Document généré en 3.13 secondes