Texte à méditer :  L'histoire est une résurrection de la vie intégrale non pas dans ses surfaces, mais dans ses organismes intérieurs et profonds.   J. Michelet

N'oubliez pas :

Vient de paraître

00 Chrono.jpg

La Société
+ AG 2007 Belin-Beliet
+ AG 2008 Cazaux
+ AG 2009 Arcachon
+ AG 2010 Lanton
+ AG 2011 Andernos-les-Bains
+ AG 2012 Arcachon
+ Activités
+ Association
+ Fédération Historique du Sud-Ouest
+ Sociétés amies
Publications
+ Auteurs
+ Derniers Bulletins
+ Diffusion en librairie
 -  Editions de la SHAA
+ Prochain Bulletin
+ SHAA Articles
+ Sommaires Bulletins
AAPM - Musée
Archéologie
Archives
Art et Culture
Biographies
Dictionnaires
Forêt
Gastronomie
Géographie
Histoire
Linguistique
Littérature
Marine
Médecine
Ostréiculture
Patrimoine
Pêche
Recueils-Souvenirs
Sciences
Tourisme
Webmestre - Infos
Ecrire à Administrateur  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile
Editions de la SHAA - Gujan-Mestras raconté par ses rues et lieux-dits

Edition gujanmestras.jpg

Gujan-Mestras raconté

par ses rues et lieux-dits

Sous la direction de Jean Dazens

138 pages. Prix : 12 €

           Lors de la réunion du conseil municipal du 14 juin 1925, le conseiller Jules Bailly, prenant la parole, fit remarquer à ses collègues «que les rues de la commune de Gujan n'[avaient] pas de noms». A l'évidence, il y avait une part d'exagération dans ces propos; certes, il n'y avait pas de dénominations officielles, mais nombre de chemins et même des rues étaient couramment désignés autrement que par des numéros.

 

Quoi qu'il en fût, Jules Barat, alors maire, reconnut « l'utilité de donner une désignation aux voies publiques mais demanda de surseoir à cette opération pour permettre à la commission de la voirie d'en étudier la réalisation ». C'est ainsi que les registres des délibérations ne livrent que les noms « officieux » de plusieurs voies jusqu ' à la séance « historique » du 26 décembre 1927.

 

Ce jour-là, il est demandé aux élus d'entériner les propositions de la commission de la voirie qui a limité ses réflexions aux quartiers de Mestras et Gujan ; pour La Hume et Meyran, il est en effet indiqué « qu'il est demandé au Syndicat d'Initiative dont font partie des conseillers municipaux d'examiner en commun un projet de dénominations des rues de ces quartiers ».

 

Pour les dénominations mestrassaises et gujanaises, quatre grands principes avaient été retenus:

 

I/ il fallait en quelque sorte tirer des leçons des quatre années de guerre; pour cela on avait retenu de grands capitaines [2], sélectionné des victoires [3], un savant (?), de grands patriotes [2] et des mots - symboles rassembleurs [3] ;

2/ il était apparu opportun de rendre hommage aux anciens maires - du moins à certains [4] ;

3/ il avait paru judicieux de remarquer des personnalités locales [5] ;

4/ enfin, il avait été convenu de « confirmer certaines appellations consacrées par les usages, par le temps » ! Cette catégorie fut de loin la plus fournie, comme pour faire honte au conseiller Bailly !

 

Ce préambule ainsi affirmé pourrait laisser croire que la rédaction du troisième volume des «communes racontées par leurs rues et leurs lieux-dits», qui permet de clore le chapitre « Captalat de Buch », fut chose aisée ; il n'en fut rien. Pour deux raisons essentiellement: si l'on ne peut suspecter les élus gujanais de ne pas avoir examiné certaines dénominations de voies, il faut bien reconnaître que le résultat de leurs réflexions ne fut pas toujours transcrit sur les registres des déli­bérations du conseil municipal; en second lieu, et là réside la plus évidente difficulté pour le cher­cheur et l'historien, les choix furent rarement explicités !

 

Le Dictionnaire aujourd'hui publié est donc le fruit d'un long et difficile travail d'équipe, dont la rédaction finale a été menée sous la direction de Jean Dazens, grand connaisseur du passé de... Mestras mais aussi de Gujan et autres quartiers. Il convient par conséquent de remercier pour leur concours : Mmes Janine Bourzat, Rachel Hugues, Jacqueline Legrand, Francine Maubourguet et Yolande Vidal, ainsi que MM. Charles Daney et Hugues Teyssier, à qui l' on doit le « schéma » retenu pour chacune des rubriques.

 

Comme pour les précédents titres consacrés à Arcachon et à La Teste, les notices qui ont été rédigées ne sont pas les éléments d'un puzzle qui, mis dans un ordre à découvrir, livreraient une histoire de Gujan-Mestras qui reste toujours à écrire; mais en fournissant des pistes, en soulevant de multiples interrogations et en dévoilant les lacunes de nos connaissances actuelles, elles devraient susciter des axes de recherches et, partant, des vocations chez tous ceux qui se passionnent pour le passé de « la capitale de l'huître ».

 

Non seulement des pans entiers du Gujan-Mestras d'hier restent à découvrir, mais surtout ­et la préparation du présent ouvrage en a permis la cruelle expérience - des épisodes que l'on croyait connus n' ont été, jusqu'ici, abordés que de manière superficielle sinon fragmentaire : deux exemples pris dans 1'histoire dite moderne justifieront ce propos.

 

Ainsi, pour avoir marqué le paysage gujanais d'une empreinte visible encore de nos jours, la colonisation de Daniel Nézer et l'expérience malheureuse de la Compagnie Agricole et Industrielle d' Arcachon mériteraient, l' une et l' autre, un historique complet et fouillé.

 

Le texte introductif qui suit, dû à la plume de Charles Daney, explique le découpage du Dictionnaire et l'un des éléments de chaque rubrique: la « localisation », pour laquelle nous sollici­tons l' indulgence des lecteurs qui pourraient contester certaines lignes de partage entre les différents quartiers ! Loin de nous l'idée de vouloir susciter (ou ressusciter) les querelles fratricides !

 

Les lecteurs voudront bien aussi pardonner l'humour qu'il a paru nécessaire d'introduire, non pas pour contrebalancer le sérieux de l'ouvrage, mais le caractère quelque peu absurde pour ne pas dire ridicule des litanies de fleurs, d'oiseaux, de peintres et de musiciens, sans lien ou sans rapport avec les traditions ou le passé gujanais, ni même - comme on l'a trop rarement entr'aperçu - avec les villas riveraines.

 

Par ailleurs, forts d'une expérience malheureuse pour notre société, nous voudrions insister sur un point capital: « les pages qui suivent sont forcément et, espérons-le, provisoirement incom­plètes ; l'état des archives subsistantes, leur accès réglementé, le flou de certaines sources, quelque­fois même leurs contradictions, conduisent à solliciter la bienveillance du lecteur et, surtout, à lui demander éventuellement son concours pour compléter, corriger et, pourquoi pas, enrichir sur le plan iconographique notamment, un ouvrage qui n'a pas de précédent ». Nous ne doutons pas que cet appel soit entendu et que, pour ce faire, les Gujanais ne manqueront pas d'arpenter leur com­mune avec un reil neuf et l' esprit en éveil.

 

Qui plus est, nous restons persuadés que des archives familiales fourmillent de renseigne­ments qui pourraient éclairer l'origine des anciens noms de rues et des lieux -dits; les actes notariés, en particulier, concernant l'historique des propriétés, seraient d'un grand secours pour élucider quelques dénominations pour le moins obscures. Il nous faut donc espérer que des Gujanais de vieille souche accepteront, le cas échéant, de nous confier des copies de leurs documents familiaux.

 

Qu' il soit enfin permis pour conclure de formuler un vœu en direction des édiles, en charge d'une cité en pleine expansion : pour le bonheur des historiens de demain, pourquoi ne jetteraient-ils pas au feu les dictionnaires spécialisés pour décider des dénominations des voies nouvelles ? Pour­quoi ne chercheraient-ils pas à préserver de l'oubli les métiers et corporations qui ont fait Gujan­Mestras ? Pourquoi ne mettraient-ils pas à l 'honneur quelques personnages qui ont réellement compté dans la vie souvent rude de leurs parents et aïeux ? Pourquoi ne chercheraient-ils pas, tout simple­ment, à préserver le patrimoine linguistique, géographique, culturel et historique de leur commune en l' inscrivant dans le paysage ?

 

Michel BOYÉ, Président de la Société Historique et Archéologique d' Arcachon

 


Date de création : 30/03/2006 • 13:01
Dernière modification : 04/04/2006 • 22:29
Catégorie : Editions de la SHAA
Page lue 1622 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

react.gifRéactions à cet article


Réaction n°2 

par changhon62 le 07/10/2018 • 08:29

supreme shoes
louboutin
hermes belt men
ray ban eyeglasses
jordan retro 12
bvlgari handbags
kate spade handbags
swarovski bracelet
valentino sandals
pandora charms
mulberry handbags
adidas superstar mens
air max 95
moncler jacket mens
red bottoms
balenciaga trainers
pandora charms
salomon boots
ralph lauren shirts
Adidas Yeezy
fitflops clearance
lebron 15
pandora
harden vol 1
north face vest
yeezy boost 350 v2
nike air max
burberry shirt
jordan shoes
birkenstock sandals
yeezy shoes
fitflops uk
stephen curry shoes
nike shoes
chrome hearts
pandora rings
asics running shoes
puma shoes
michael kors bags
mbt mens shoes
mcm handbags
adidas originals nmd
ralph lauren dresses
moncler jacket
michael kors bags
air vapormax

Réaction n°1 

par yaling45 le 07/10/2018 • 05:03

michael kors
fitflop
nike kyrie
chrome hearts bracelet
fitflop sale
ultra boost
ray ban glasses
kate spade wallet
jordan retro 11
red bottoms
north face outlet
mont blanc pens
nike air max 95
air max 95 black
ray ban glasses
asics shoes
moncler coat
fitflop
supreme jacket
adidas ultra boost
moncler coat
nike air vapormax
space jam 11
birkenstock sale
red valentino
moncler
new balance golf shoes
mulberry bag
salomon xa pro 3d
pandora bracelet
kyrie irving shoes
nike vapormax
longchamp backpack
pandora
skechers boots
oakley eyeglasses
pandora charm
yeezy boost 350 v2
curry 4 shoes
adidas yeezy
nmd adidas
ecco mens shoes
nike air max 97
adidas nmd womens
nike air force 1
nike vapormax
under armour outlet


Les Tests de Buch

[ All of fame ]

01 - le premier
02 - le deuxième
03 - le troisième

Votre agenda

Inscrivez-vous !


Cliquez ici pour rejoindre Histoire-Traditions-Bassin-Arcachon

Météo

Voir la webcam



Marées
Mots gascons

Cercatz dens los noms de

Gasconha.com





Nouvelles d'ailleurs
Qualité de l'air






Indice de la qualité de l'air à Arcachon

Une visite s'impose

Les sites incontournables des amoureux du Bassin et de son histoire :

http://leonc.free.fr

www.arcachon-nostalgie.com

conçus par des membres de la Société Historique.

Visiteurs du site

   visiteurs

   visiteur en ligne

^ Haut ^

Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch

Maison des Associations - 51 cours Tartas 33120 Arcachon - Tél 05 56 54 99 08

Permanence le mercredi de 14 h 00 à 17 h 00 ou sur rendez-vous


GuppY - http://www.freeguppy.org/    Site créé avec GuppY v4.5.19 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL   GuppY - http://www.freeguppy.org/

Document généré en 2.86 secondes